5 janvier 2012

Bikini Kill : le fanzine !


Bikini Kill n'est pas seulement le groupe punk culte génial du début des années 1990, à Olympia et dont on considère (à juste titre) qu'il est l'un des initiateurs de la vague riot grrrl. Ceux qui connaissent savent de quoi je veux parler, les autres précipitez-vous pour écouter ce groupe ! Ce que peu de personnes savent, par contre, c'est qu'avant que Kathleen Hanna (qui a officié, par la suite, au sein de Julie Ruin et, surtout, de Le Tigre), Tobi Vail, Kathi Wilcox et Billy Karren ne bouleversent le paysage culturel américain avec leurs différents disques sortis sur le label Kill Rock Stars (s'inscrivant dans l'héritage de groupes punks féministes plus anciens comme The Slits, Liliput/Kleenex, The Raincoats et autres figures marquantes), Bikini Kill a aussi été un fanzine. Avec les autres fanzines Jigsaw, Girl Germs et Riot grrrl (auquel ont aussi collaboré K. Hanna et T. Vail), c'est une influence majeure pour tout le mouvement. Très récemment, j'ai réussi à me procurer une copie de son premier numéro ! Et que dire ? C'est un véritable brûlot féministe (troisième génération, comme on dit souvent, c'est-à-dire anti-sexiste), dans un esprit punk DIY. Qu'y trouve-t-on ? Une série de textes qui dénoncent les violences faites aux femmes et les clichés sexistes dont elles sont les victimes mais aussi, plus largement, une prise de position générale en faveur des minorités opprimées (défense de la communauté homosexuelle, lutte anti-raciste, etc.). Le fanzine cible le modèle dominant américain (ceux qu'on appelle les WASP) mais étend aussi sa critique à la scène punk alternative au sein de laquelle les Bikini Kill dénoncent la persistance de pratiques machistes et discriminatoires (même si bon nombre de femmes s'étaient illustrées au sein de cette scène au tournant des années 1970-1980, avec des groupes comme The Slits, Poison Girl, Essential Logic ou encore Crass période "Penis Envy", entre autres...). L'extrait suivant résume assez bien le propos : "Now I'm crazy, fulfilling the American dream and being hated for it, they are just jealous. I don't care. I am in protest against the whole world. My body says it, slung into my clothes. I won't stop talking. I'm a girl who you have no control over. There is not a gag big enough to handle this mouth."
Je reproduis ici la couverture des deux premiers numéros de Bikini Kill, l'article en forme de manifeste intitulé "Revolution girl style now" plus un ou deux autres extraits (cliquez sur l'image pour agrandir).

POUR TELECHARGER LE ZINE EN ENTIER/DOWNLOADhttp://www.mediafire.com/?kn1u12jhdsokdka





























Pour finir, pour tous ceux/celles qui ne connaissent pas la musique de Bikini Kill, petite séance de rattrapage, d'abord avec l'un des morceaux les plus marquants de l'histoire du groupe, Rebel Girl :



Et une vidéo live de "suck my left one", extraite d'un documentaire de 1994:



Et si le sujet vous intéresse, le n°4 du fanzine "Riot Grrrl" à lire ici : http://seul-avec-vous.blogspot.com/2012/02/riot-grrrl-4-zine.html

5 commentaires:

  1. Bonjour! je viens de tomber sur cet article en faisant des recherches sur le fanzine Bikini Kill. A la fin de votre écrit vous proposez une copie du premier exemplaire, serait-il possible de l'obtenir? Merci! Coline.

    RépondreSupprimer
  2. Salut Coline!
    Tu peux télécharger le n°1 de ce fanzine ici : http://www.mediafire.com/?kn1u12jhdsokdka
    Je n'ai jamais réussi à trouver les autres numéros de ce zine, par contre. Dommage...
    On m'a passé le scan d'un vieux numéro de "Riot grrrl". Dès que j'aurai un peu de temps, je le mettrai à dispo sur le blog, je pense.
    Bonne lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut moi aussi je suis tombé sur ta page en cherchant toutes sortent d'info sur les bikini kill et je trouve que ton article est tres bon et sa fais plaisir de voire que ces themes important interesse aussi d'autre personnes.
      alors je pense que l'on dois continuer la lignée des Riot grrrl!!!!!

      Supprimer
  3. Merci pour ce lien, voila un site ou on peut telecharger d'autres zines:
    http://qzap.org
    Sinon resumer la troisieme vague du feminisme comme etant de l'anti-sexisme me semble un peu simpliste, voire faux, du coup, solution facile, wikipedia! http://fr.wikipedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_vague_f%C3%A9ministe
    Robotmagique

    RépondreSupprimer

Exprimez-vous !