30 novembre 2010

S.A.V. sur Radio Canut : Emission du 30 novembre 2010

Il aura fallu braver le froid et la tempête de neige, cette fois-ci, pour faire cette émission mais, ce coup-ci, l'émetteur marchait bien et j'ai donc pu passer les disques que je voulais vous faire écouter la semaine dernière ! Au menu, aujourd'hui, il y avait donc : un hommage aux musiques des films policiers des années 60 (Quincy Jones, Lalo Schiffrin), des groupes de punk (Turboslut, Picasso Trigger), du post-punk/no wave/rock indé (Death Sentence Panda, 23 Skidoo, Aids Wolf, PRE, Einstürzende Neubauten), une bonne dose d'électro (Sexy Sushi, Sir Alice, Brain Damage, M.I.A.) et puis aussi, pêle-mêle, Mansfield Tya, Cibo Matto ou encore Broken Social Scene. Comme d'hab', l'émission est en libre écoute et téléchargement ci-dessous et la liste des morceaux est à suivre dans les commentaires :


Pour télécharger le podcast de l'émission (fichier mp3), cliquez ici (clic droit puis "enregistrer la cible du lien sous...")

26 novembre 2010

La Chanson de la semaine (31) : Superhero + Onanisme + Bouda is a material girl (Sir Alice)

Sir Alice (de son vrai nom Alice Daquet) est tout à la fois musicienne, performeuse, plasticienne, vidéaste, diplômée en sciences cognitives et neurosciences et ancienne chercheuse à l'IRCAM. Depuis quelques années (son premier disque date de 2003...), elle se produit aussi bien sur des scènes rocks "traditionnelles" que dans des centres d'art contemporain à travers le monde. En cela, sa démarche "transgenre" (à tous les points de vue!) l'inscrit dans la lignée d'artistes comme les Chicks on Speed. Rien d'étonnant, donc, à ce qu'on ait retrouvé cette artiste sur l'excellente compilation Girl monster réalisée par ces dernières et qui regroupait, sur trois CDs, toute une série de groupes de rock, punk et électro féminins et féministes de ces trente dernières années. Depuis, je suis allé jeter une oreille attentive et toujours agréablement surprise sur ses différents disques : n°1, en 2003, n°2 en 2004 et ? en 2006, tous sortis sur le label Tigersushi. Les trois chansons mises ici sont extraites de n°2. Tandis que "Superhero" et "Bouda is a material girl" sont deux vraies petites bombes électroclash (chantées en français, ce qui n'est pas courant dans le genre), "onanisme" est un morceau plus lent et mystérieux. Une artiste à découvrir en trois étapes, ci-dessous :
  • d'abord, "Superhero" : pour se faire une petite idée de l'univers de "performeuse" de Sir Alice et du côté très théâtral de ses concerts, j'ajoute à la version album une vidéo live de ce morceau :



  • "Onanisme" :

  • "Bouda is a material girl" :

25 novembre 2010

Cinéma (3) : LES AMOURS IMAGINAIRES, de Xavier Dolan

Ca faisait une éternité que je n'avais plus parlé de films sur ce blog... Il faut dire que je me suis peu rendu dans les salles obscures ces dernières semaines. Parmi les quelques films que j'ai quand même vu, rien ne m'avait emballé plus que ça. Jusqu'au film Les Amours imaginaires, donc. J'y étais pourtant allé sans grande conviction, juste par curiosité et encouragé par quelques bons retours. Et je ne l'ai franchement pas regretté. Comment dire ? Même si j'ai peur que ça fasse un peu niais d'écrire les choses comme cela : c'est un film charmant, très sensible, vraiment touchant. L'histoire est assez simple : deux amis, un garçon et une fille, sont irrésistiblement attirés par une sorte de bel Apollon, blondinet aux cheveux bouclés, drôle, cultivé, etc. etc. A partir de là, le film montre l'espèce de raz de marée que provoque cette rencontre chez ces deux personnages, le trouble et cet emballement de l'imagination, ce mélange d'excitation et d'angoisse, qui nous envahit quand on se sent irrésistiblement attiré-e par une personne, alors qu'on n'ose pas encore lui avouer cette attirance et qu'on se demande si cet attachement est réciproque ou pas, en bref : ces grandes histoires d'amour imaginaires qu'on se met parfois à fantasmer alors. A cela s'ajoute, dans le cas présent, la rivalité qui naît entre les deux amis follement épris d'une même personne. Raconté comme ça, ça peut ne pas déclencher un enthousiasme fou (d'où le peu de conviction initiale dont je parlais). Rien de bien neuf, dans le fond : c'est l'illustration de ce que Stendhal appelait la "cristallisation". Et pourtant ce film est une petite merveille, à la fois drôle et émouvant, cernant de façon très juste son sujet. Les acteurs sont excellents et le tout est filmé avec un indéniable talent. L'utilisation de la musique est parfaite et le réalisateur (Xavier Dolan) excelle dans ces ralentis très sensuels, cette façon de filmer les corps ou de saisir le trouble sur un visage. Pour tenter une comparaison qui vaut ce qu'elle vaut, Les Amours imaginaires est la parfaite combinaison entre In the mood for love et Shortbus...

23 novembre 2010

S.A.V. sur Radio Canut : Problème émetteur, émission annulée...

Si jamais vous avez essayé d'écouter Radio Canut cet après-midi sur la bande FM, vous avez dû remarquer qu'il y avait un problème, puisqu'il n'y avait aucun son (via internet, ça marchait, apparemment...). Le bug ne venait pas de la radio mais des antennes relais de la TDF... Bref, après avoir quand même passé quelques disques (dans le doute...) et lancé quelques pathétiques et désespérés appels du genre "hey ! vous m'entendez ou y a tout qu'est pété ?!" que seul-e-s les auditeurs-trices internet auront eu le plaisir d'écouter, j'ai dû me résoudre à arrêter l'émission. Bon, au moins, je sais déjà ce que je vais passer comme disques la semaine prochaine...

21 novembre 2010

La Chanson de la semaine (30) : A+ Cannibal (Death Sentence: Panda!)

La première fois que j'ai vu Death Sentence: Panda! en concert (youpi ! une anecdote personnelle...), c'était l'année dernière, à Hambourg, par hasard. C'était au Rote Rosa, un grand squat aux murs extérieurs entièrement recouverts de graffs. L'affiche de la soirée annonçait une série de groupes estampillés "no wave", l'endroit avait l'air sympa, alors... Et il faut avouer que ce fut une drôle de claque ! Un concert furieux, à base de chanteuse sur 3000 volts, de batteur convulsif, de flute traversière (oui, vous avez bien lu ! jamais on n'avait utilisé cet instrument dans une telle musique !) et d'une clarinette posée sur un micro produisant un son totalement saturé absolument incroyable. Bref, un véritable Objet Musical Non-Identifié... Quand le free-jazz rencontre la no wave rencontre la noise rencontre le punk : un cocktail explosif, une énergie incroyable, oui, une sacrée claque... Dimanche dernier, ils étaient en concert à Lyon, au Grrrnd Zero Gerland (avec SIDA, Bronze et Massicot) et c'était toujours aussi bon ! J'espère pour vous que vous n'avez pas raté ça (et si c'est le cas, ce n'était pourtant pas faute d'avoir annoncé le concert - morceau à l'appui - dans mon émission !)... Au deuxième rappel, ils-elle ont terminé avec le morceau "A+ Cannibal". Quand j'ai quitté la salle, encore sous le choc, je marchais comme un fou dans la rue, agité de petits spasmes nerveux. Le morceau est extrait de l'album "Puppy Kitty or both", un huit titres (dont pas un seul qui dépasse les deux minutes) sorti en 2005. Le premier vrai disque de ce trio de San Francisco, en fait. Depuis, ils ont sorti "Festival of ghosts" et "Insects awaken", deux autres disques excellents.

video

A noter que ce morceau peut être téléchargé (ainsi que d'autres) sur le site de leur label ici

17 novembre 2010

S.A.V. sur Radio Canut : Spéciale reprises (16 novembre 2010)

L'émission "S.A.V." de ce mardi 16 novembre était entièrement consacrée à des reprises parfois improbables, parfois surprenantes, parfois logiques. Au programme, entre autres : Sonic Youth qui reprend The Stooges, Bratmobile qui reprend The Runaways, Mensch qui reprend The Smiths, Beirut qui s'attaque à Jacques Brel, Nirvana au Velvet Underground, Chicks on Speed à Malaria!, Hrsta aux Bee Gees, Rowland S. Howard et Lydia Lunch à un classique de Lee Hazlewood et Nancy Sinatra ou encore Electralane qui reprend Leonard Cohen qui reprend Anna Marly... Pour le reste, du côté des "repreneurs" (si on peut dire !), il y avait aussi Free Kitten, The Cramps, Berurier Noir, The Slits, Mark Lanegan ou encore Lizzy Mercier Descloux. On verra bien si vous arriverez à reconnaître les originaux ! Leur nom est à suivre dans les commentaires (ainsi que la liste complète des morceaux). Comme d'hab', l'émission est en écoute et téléchargement ci-dessous :



Pour télécharger le podcast de l'émission (fichier mp3), cliquez ici (clic droit puis "enregistrer la cible du lien sous...")

12 novembre 2010

La Chanson de la semaine (29) : Holiday (Hrsta)

La chanson de cette semaine est la rencontre improbable entre deux univers que tout sépare : d'un côté, l'univers sombre et politisé du label Constellation Records et, de l'autre, la musique des Bee Gees (certes, celui de leur période rock des années 1960, très différent du disco des années 1970 qu'on connait le plus). En clair, que le groupe Hrsta (formé par l'un des membres initiaux de Godspeed You Black Emperor!) reprenne la chanson "Holiday" de ces derniers a franchement de quoi surprendre... Pourtant, il faut bien admettre que le résultat est une vraie réussite. Tandis que l'original est sorti en 1967, sur l'album "Bee Gees' 1st", la version de Hrsta date de 2007 et conclue l'album "Ghosts will come and kiss our eyes" (un programme bien peu "bee geesien"...). Le groupe s'approprie complètement cette chanson et l'intègre parfaitement à son univers. Entre les mains des musiciens de Hrsta, "Holiday" devient une chanson sombre et mélancolique. Son texte, chanté par Mike Moya, devient soudainement mystérieux et étrange et quand ce dernier se lance dans une série de "dadada" ceux-ci n'ont plus de rien de pop et de mélodieux mais prennent une tournure incantatoire et vous figent d'émotion. Bref, s'il faut bien admettre que l'original des Bee Gees était déjà, en soi, plutôt réussi (même si je n'aurai jamais pensé passer un jour une chanson de ce groupe sur ce blog...), la version de Hrsta est tout simplement magnifique. De quoi annoncer fièrement une émission spéciale de S.A.V., ce mardi 16/11, composée uniquement de reprises (préparez-vous à être surpris-es)...

video

10 novembre 2010

S.A.V. sur Radio Canut : Emission du 9 novembre 2010

Au programme, cette semaine : un début plutôt calme (Meat Puppets, Sparklehorse), deux extraits du nouveau Shannon Wright, du rock bruitiste et nerveux (Sonic Youth, Deity Guns, Ulan Bator, Lightning Bolt, Virago), un soupçon d'électro (M83, Portishead, Suicide) et un final explosif (SIDA, Death Sentence Panda). Comme d'hab', l'émission est en écoute et téléchargement ci-dessous et la liste des morceaux est à suivre dans les commentaires :


Pour télécharger le podcast de l'émission (fichier mp3), cliquez ici (clic droit puis "enregistrer la cible du lien sous...")

6 novembre 2010

La Chanson de la semaine (28) : Violent Colors + Fractured + Under the luminaries (Shannon Wright)

Il est un signe qui ne trompe pas : dès qu'une nouvelle chanteuse développe un univers sombre, mélancolique et nerveux, habitant des chansons tour à tour splendidement arrangées ou de véritables charges furieuses, chantant comme si sa vie en dépendait, le nom de Shannon Wright apparaît très vite au petit jeu des comparaisons. A ses débuts, on comparaît cette dernière à PJ Harvey. Aujourd'hui, elle est devenue une référence en soi. Il faut dire que l'américaine développe, depuis maintenant plus de dix ans, un univers très fort, immédiatement reconnaissable, une musique à fleur de peau où la mélancolie menace toujours de se transformer en rage. Une musique sur le fil du rasoir. Il faut l'avoir vu jouer sur scène, seule ou en groupe, avoir vu l'engagement incroyable qu'elle met dans sa musique, pour le comprendre et prendre la véritable mesure de cette chanteuse-guitariste-pianiste.
Les trois morceaux choisis cette semaine sont tous extraits du nouvel album de Shannon Wright, Secret Blood. Ce disque (son neuvième) sort ce lundi 8 novembre, sur le label Vicious Circle. Sans que ce nouvel album marque une véritable innovation par rapport aux disques précédents, c'est une véritable réussite dans son genre.Comme les autres, il est marqué par une alternance de morceaux furieux, saturés par les guitares (Fractured, Commoner's saint...), et de splendides chansons sombres et mélancoliques où l'instrument principal est cette fois-ci le piano (On the riverside, Satellites...). Le morceau "Violent Colors" est un peu entre les deux : sombre, tendu, sans cesse au bord de l'explosion. Le calme avant la tempête, c'est certain ! Le morceau "Fractured", qui suit sur le disque et que j'ajoute ici, en témoigne. Enfin, le sublime "Under the luminaries" (qu'on avait déjà écouté dans l'émission S.A.V. de mardi dernier) illustre la tendance mélancolique de Shannon Wright, magnifique chanson au piano que je vous propose d'écouter pour terminer la présentation de ce nouvel album, et en attendant de découvrir d'autres morceaux dans l'émission de mardi prochain, sur Radio Canut :

video
video
video

Pour info, Shannon Wright est en tournée en France au mois de novembre. Voici les dates :
06/11 ANNECY (74) Le Brise Glace
07/11 REIMS (51) Centre Culturel Saint Exupéry
08/11 LILLE (59) Théatre Sebastopol
09/11 EVREUX (27) L'Abordage
10/11 ST NAZAIRE (44) Le Vip
11/11 TOURS (37) Le Petit Faucheux
12/11 MAGNY LE HONGRE (77) Fil 7
13/11 ANGOULEME (16) La Nef
14/11 TOULOUSE (31) Le Dynamo
15/11 MARSEILLE (13) Le Cabaret Aléatoire
17/11 VERONE (ITA) Interzona
18/11 DUNDINGEN (SUI) Bad Bonn
19/11 MACON (71) La Cave à Musique
20/11 BOURGOIN JALLIEU (38) Soirée Rock and Girl
21/11 PARIS (75) Maroquinerie 23/11 RENNES (35) Antipode
A noter que, pour le concert du 20/11, à Bourgoin Jallieu, elle jouera avec Le Prince Miiaou, pour une soirée à ne rater sous aucun prétexte !

2 novembre 2010

S.A.V. sur Radio Canut : Emission du 2 novembre 2010

Programmation très variée, encore, cette semaine... Ca commence assez calmement (Gun Outfit, Mansfield Tya, Shannon Wright, Low...), on passe par quelques morceaux électro-rock (Mensch, Robots in disguise) puis ça se termine beaucoup plus énergiquement (Telecommande, The Pop Group, The Fakes, Liars, Stereo Total) - entre autres. Quelques nouveautés au passage (Mensch, Mansfield Tya, Shannon Wright) et plein de bons concerts lyonnais à annoncer (Liars, Mensch, Gun Outfit, Telecommande...). Comme d'hab', l'émission est en libre écoute/téléchargement ci-dessous et la liste complète des morceaux est à suivre dans les commentaires :



Pour télécharger le podcast de l'émission (fichier mp3), cliquez ici (clic droit puis "enregistrer la cible du lien sous...")