9 octobre 2010

La Chanson de la semaine (24) : Typical Girl (The Slits)

Moins connu que des groupes comme Crass, The Damned ou, bien sûr, les Clash et les Sex Pistols, The Slits est pourtant un des groupes majeurs de la scène punk anglaise de la fin des années 1970. Le groupe se crée durant l'été 1976 autour de sa chanteuse charismatique Ari Up (de son vrai nom Ariana Foster, qui n'a alors que quatorze ans !), Palm Olive (Paloma Romera, future membre de The Raincoats), Kate Korus et Suzi Gutsy - ces trois dernières étant vite remplacées par Viv Albertine (guitare), Tessa Politt (basse) et Pete Clark (plus connu sous le nom de Budgie, futur batteur du groupe Siouxsie and the Banshees). Rapidement, le groupe se démarque des groupes punk de l'époque par une musique qui intègre des influences reggae, world et dub. Leur musique est atypique, novatrice et fait de The Slits un groupe vraiment à part. Par leur démarche à la fois expérimentale et ludique, on les situe souvent aux prémisses de ce qu'on a appelé le "post-punk". Avec d'autres groupes dont elles sont proches, comme The Raincoats, Kleenex/Liliput, Essential Logic, elles sont une des influences majeures pour toute la scène punk riot grrrl du début des années 1990.
Leurs premiers enregistrements sont deux Peel Sessions (sorties en disque seulement en 1988). Leur premier album, Cut, sort en 1979. Même si ce disque, qui renferme un certain nombre de morceaux considérés aujourd'hui comme des classiques (Typical Girl, Shoplifting, Love und Romance, I Heard it through the grapevine...), est une vraie réussite, il ne rencontre que peu de succès et le groupe se fait virer de sa maison de disque. En 1981, elles sortent un deuxième album, Return of the giant slits, album si déroutant et original (intégrant des influences empruntées aussi bien au punk qu'au reggae, à la musique japonaise ou africaine, dans des morceaux sans véritable structure), que sa nouvelle maison de disque en fera une sortie très limitée. Il faudra attendre 2000 pour que cet album bénéficie d'une sortie digne de ce nom ! Le groupe se sépare au début des années 1980. Ari Up continue une carrière solo. Viv Albertine se lance dans la réalisation. The Slits s'est reformé récemment, avec une toute nouvelle formation, seule Ari Up restant des débuts. Après un maxi Revenge of the  killer slits, sorti en 2006, et une tournée avec Sonic Youth, le groupe a sorti un nouvel album en 2009, Trapped animal.
La chanson "Typical Girl" est extraite de l'album de 1979, Cut. C'est même leur premier single. Non sans humour, le texte critique la place accordée aux femmes dans la société de leur époque et s'amuse à lister tous les clichés sexistes de leur temps sur cette figure artificielle de la "typical girl" (par exemple : "Typical girls are sensitive/Typical girls are emotional/Typical girls are cruel and bewitching/She's a femme fatale/Typical girls stand by their man/Typical girls are really swell/Typical girls learn how to act shocked/Typical girl don't rebel"). Le dernier couplet de la chanson résume l'essentiel du propos (les paroles complètes, ici)
Who invented the typical girl?
Who's bringing out the new improved model?
And there's another marketing ploy
Typical girl gets the typical boy
 Musicalement, c'est un vrai petit bijou à la fois léger, créatif et particulièrement jubilatoire ! J'en mets ici, à la suite, le clip de la chanson et la version uniquement musicale, juste en dessous :





Pour rappel, on retrouvera The Slits et plein d'autres groupes dans l'émission spéciale de S.A.V. sur Radio Canut, consacrée, ce mardi 12 octobre aux années 1970.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous !