23 décembre 2010

Les Albums de l'année 2010 (1) : les "classiques"

Pas de "chanson de la semaine" pour cette fin d'année 2010 mais, à la place, je vous propose de revenir en musique sur quelques albums marquants de l'année. Les prochains épisodes de cette "rétrospective" subjective à suivre dans les prochains jours...  Je commence cette série de posts par les grands groupes qui nous ont régalé d'un nouveau disque cette année  :


  • Thee Silver Mount Zion Memorial Orchestra, Kollaps Tradixionales (constellation records) : au moins, avec ce groupe montréalais, on n'a jamais de mauvaise surprise et on sait toujours à quoi s'attendre... autrement dit : de longues plages instrumentales, de grandes envolées lyriques, de furieuses décharges sonores qui alternent avec de longs développements mélancoliques, le tout dans une ambiance de fin du monde et de révoltes qui grondent. Peut-être pas le meilleur disque du groupe mais un album réussi quand même avec quelques très bons moments comme ce "Kollaps tradicional (bury 3 dynamos)" :
  Kollaps Tradicional (Bury 3 Dynamos) by Constellation Records


  • Shannon Wright, Secret blood (vicious circle) : encore un album sombre, rugueux où, comme à son habitude, Shannon Wright alterne les décharges sonores furieuses et les plages mélancoliques superbes et tourmentées. Vu sur scène récemment, la chanteuse/guitariste/pianiste est une présence sombre et mystérieuse, légèrement autiste (pas un mot du concert, le visage tout du long caché par ses cheveux) et incroyablement habitée dès qu'elle se met à chanter. Plusieurs morceaux de cet album sont à écouter sur ce blog à l'adresse suivante : http://seul-avec-vous.blogspot.com/2010/11/la-chanson-de-la-semaine-28-violent.html. Je remets juste le morceau "Under the luminaries" ici mais vous pouvez aller écouter les chansons "Violent colors" et "Fractured" (Shannon Wright sur son versant électrique) à partir du lien ci-dessus :
video


    • The National, High Violet (4AD) : cinquième album du groupe new-yorkais, aussi élégant que les précédents mais aussi plus sombre (un simple regard sur les titres des chansons suffit à donner le ton : "terrible love", "sorrow"...). Un peu plus difficile d'accès que Boxer, plus grave et peut-être un ton légèrement en dessous, ce disque n'en referme pas moins quelques magnifiques morceaux, tels "terrible love" :


    • Mansfield Tya, La Petite troupe ne connaît pas la peur (vicious circle) : sorti cet automne en édition vynile limitée à 500 exemplaires, ce disque ne renferme que deux titres dont un seul inédit "Refaire tout comme hier". A l'heure où il est coutume de prendre de bonnes résolutions, pas sûr que ce titre soit de bon conseil. Ici, la mélancolie et la beauté des morceaux de Mansfield Tya croisent l'humour et le sens de la provocation de Sexy Sushi (projet parallèle de Julia Lanoë). Une chanson très ambiguë, au final, où le désespoir s'accompagne d'un étrange sourire. Juste de quoi attendre avec encore un peu plus d'impatience le prochain véritable album du duo annoncé pour fin 2011.
      video

      Sinon, dans les mauvaises nouvelles de l'année, 2010 a été marquée par la disparition de deux grandes figures, Mark Linkous, de Sparklehorse, et Ari Up de The Slits... Je parlais de leur musique ici et ici

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire

      Exprimez-vous !